Design : Architecture d'intérieur

C'est en rendant régulièrement visite à un ami que le designer et architecte d'intérieur hollandais Edward Van Vliet s'éprend d'Oud Zuid (Vieux Sud), quartier chic et sélect d'Amsterdam à deux pas du centre historique. Aubaine, en 2009, deux appartements contigus et ouverts sur un patio sont en vente en même temps. architecture designLe designer les achète et les réunit pour créer un bel espace de vie, idéal pour mettre en scène ses créations. Diplômé de la Design Academy Eindhoven en 1989, Edward a débuté sa carrière en dessinant des tissus avant de créer SEVV (Studio Edward Van Vliet) en 1990. Son appartement est le reflet de son style. Chacune des pièces décline un univers différent. Dans le salon aux allures de showroom, ses créations illuminent le décor par l'audace de leurs motifs et le jeu de leurs couleurs. Sur le tapis « Spirocube », frais et joyeux, canapé design, pouf et coussins de la collection Sushi, réalisée pour l'éditeur italien Moroso en 2008, ont été nourris d'éléments issus de diverses cultures. Matières, couleurs et graphismes inédits associent des figures géométriques à des patchworks aux motifs variés d'inspiration japonaise et marocaine.

Une rencontre subtile de l'Orient et du Sud pour une allure résolument couture.

Passionné d'art contemporain et de photographie d'avant-garde, Edward vit pleinement dans son temps, entouré de ses coups de coeur : photos d'Erwin Olaf ou de Jeff Barlç tableau de Takashi Murakami investissent les murs. Même les objets ont une vie propre, comme les bibelots en porcelaine qui peuplent les rebords des grandes baies vitrées.

Des mélanges raffinés de velours bleu et d'or

Ouverte sur le patio, la grande cuisine à vivre s'est transformée en lieu de convivialité où les très chics chaises en cuir et la table XXL composent une belle harmonie de blancs. Une cloison mobile ajourée en suar, bois exotique indonésien, fait office de séparation avec le salon tout en laissant filtrer la lumière tandis que le plancher vert bleuté à lames larges assure la continuité visuelle avec le patio, dont les murs ont été peints dans la même couleur. La pièce de repos aux allures de boudoir invite au lâcher-prise. Le raffinement s'y exprime à travers les effets de matières et les jeux de couleurs entre papier peint mordoré orné de motifs végétaux stylisés et étoffe précieuse de velours satiné, d'une douce sensualité. Dans le prolongement de sa chambre, Edward a inventé une précieuse salle de bains dont les dalles en marbre rose du Portugal sont ornées de « spirographes » qui, par leur graphisme très pop, égayent la pierre. Un motif que le designer aime à semer sur de nombreuses créations, comme sur sa nouvelle collection pour Moroso, Button Down, qui joue aussi avec la mode des gros boutons. Outre cette collection, Edward Van Vliet multiplie les projets avec son studio SEVV, dessinant meubles, luminaires et objets de décoration pour quelques-unes des plus grandes marques du design international : balancelle « Swing » pour Paola Lenti, collection de tissus sur le thème du ciel et des étoiles pour Bisazza, tables basses pour Ligne Roset, lampes pour M000i... Le jeune créateur est aujourd'hui devenu une figure incontournable et emblématique du design international.

Un mégatube à nos couleurs

En 2010, on a aimé customiser cet indémodable en choisissant ses teintes. En 2013 et 2014, on adore jouer encore plus avec les coussins bicolores.

Bio express

Le Corbusier a laissé une empreinte majeure sur son siècle. Il a fait entrer l'architecture et le design dans la modernité, en défendant la fonctionnalité et la standardisation. Les meubles qu'il a dessinés sont toujours édités par l'Italien Cassina. fauteuil design inclinableSon créateur Charles-Édouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier. Cet architecte suisse naturalisé français a choisi le nom de sa mère pour se distinguer de son cousin Pierre Jeanneret, également architecte et designer. C'est d'ailleurs avec lui et Charlotte Perriand qu'il a mis au point ce fauteuil « LC2 ». En 1922, Le Corbusier ouvre un atelier d'architecture à Paris et lance une ligne de meubles. Il propose, dès 1925, dans le cadre du Pavillon de l'esprit nouveau à l'Exposition internationale des arts décoratifs, des œuvres rendues lisibles par des formes simples et dépouillées, organisées en constructions ordonnées, génératrices d'harmonie ». Puis il fonde les Congrès internationaux d'architecture moderne pour construire des bâtiments en rupture totale avec la tradition. Son nom «1E2». Baptisé aussi «Fauteuil grand confort », c'est certainement le fauteuil design le plus connu et le plus copié... En 2010, il a été déjà revisité par son éditeur officiel, Cassina, avec la collaboration de la Fondation Le Corbusier, dans une déclinaison de huit couleurs pour sa structure, que l'on peut associer à loisir avec une centaine de teintes de cuir ou de tissu pour son garnissage. Il précède le canapé design et la méridienne « LC3 », revisités l'année dernière en version outdoor. Ses secrets Matériaux industriels, simplicité des formes, le mobilier initié par Le Corbusier utilise la légèreté et la flexibilité des structures métalliques tubulaires. Ce fauteuil, composé de cinq coussins indépendants, a été dessiné en 1928 pour le pavillon de la villa Church, une habitation novatrice située aux environs de Paris. Dans sa version 2012, chaque coussin, qui peut être retourné, offre une face de couleur différente. Un fauteuil intemporel, en dialogue ouvert avec notre temps.

LA SUCCESS STORY des fauteuils design

Fauteuil cubique en cuir matelassé et surpiqué dessiné par l'un des fondateurs de l'Atelier viennois, Josef Hoffmann. Ses lignes strictes sont adoucies par son rembourrage, à la fois moelleux et ferme. Édité par Wittmann. 1929 BIBENDUM Clin d'oeil au bonhomme Michelin, ce fauteuil design composé de boudins de cuir rembourrés est monté sur une structure tubulaire chromée. À l'origine, sa créatrice, Eileen Gray, l'a réalisé pour son propre appartement. Édité par ClassiCon. 1987 FELTRI Modèle expérimental en feutre de laine, dont la partie inférieure est imprégnée de résine thermodurcissable offrant résistance et rigidité. Création Gaetano Pesce, édité par Cassina. 2009 PEACOCK Création très haute couture imitant un paon qui fait la roue, ce fauteuil est réalisé en feuille de feutre double face bicolore, savamment pliée et assemblée sur base métallique. Création Dror Benshetrit, édité par Cappellini.


Canapé design




Appelées à rester plusieurs mois à l'extérieur à subir tantôt les brûlures des rayons du soleil, tantôt les pluies diluviennes, table et chaises de jardin, canapés design, fauteuils design, doivent être capables de résister aux caprices du temps. Qu'il s'agisse de l'aluminium, de la résine tressée ou de la toile Batyline, ces matériaux demeurent adaptés à ceux qui veulent profiter de leur écrin de verdure sans devoir passer de longues heures à redonner un petit coup de jeunesse à leur mobilier.

Tendance résine

canapé designOccupant désormais la quasi-totalité des terrasses des hôtels et restaurants du monde entier, la résine tressée, aussi appelée polyrotin, est depuis plusieurs années également très présente dans les jardins des particuliers. Il faut avouer qu'en plus d’une esthétique des plus agréables, c'est en effet un matériau extrêmement résistant. Contrairement au bois ou au PVC, la résine tressée offre une résistance optimale aux années et aux intempéries. Même sous l'attaque de l'humidité, de la pluie, du vent, du sel, du chlore et autres parasites ou champignons en tout genre, la version de qualité ne s'altère pas. Déclinable dans une multitude de coloris, bien qu'aujourd'hui la grande majorité des modèles vendus soient noirs, gris, blancs ou marron foncé, elle présente en plus l'avantage de prendre tous les styles, du plus design lorsqu'elle est associée à de l'aluminium au plus classique lorsqu'elle prend par exemple des allures exotiques, voire coloniales.

Aluminium, l'ultrapratique

Très léger, ce matériau permet de déplacer table et chaises au gré des envies sans fournir d'efforts surhumains. Un avantage qui peut devenir un inconvénient dès lors que l'on habite dans une région particulièrement venteuse. Parfaitement résistant aux contraintes climatiques, il ne peut jamais rouiller même si vous ne prenez pas la peine de le rentrer une fois la belle saison terminée. Côté entretien, là encore, l'aluminium se révèle avantageux. Pour retirer les poussières et les saletés, un nettoyage avec de l'eau savonneuse suffit. En effet, ce matériau ne supporte pas les produits contenant du chlore ou à base d'hydrocarbures ni les produits abrasifs. Démocratisée récemment, la toile Batyline est une technologie fondée sur le tissage de fils gaînés par extrusion. Cette matière garantit un maintien irréprochable. L'assise du canapé design ne se déforme pas, mais reste confortable. Les effets obtenus ressemblent à une sorte de toile ajourée montée sur de l'aluminium ou du bois, qui se décline en plusieurs teintes et qui présente l'avantage de résister aux intempéries et aux agressions des rayons ultraviolets, vous permettant ainsi de pouvoir laisser votre mobilier dehors toute l'année sans risquer de voir la moisissure faire des ravages. Écoconçu, ce matériau est 100% recyclable.
Témoignages

Acheter une chaise pliante ou un fauteuil design est une démarche de recherche de concept. Pour cela il faut commencer par une étude de son environnement et de l'air du temps..

Mr. John Pasquier D'autres témoignages à venir

Nos meilleurs conseils pour votre Design